Ceci est la suite d'une histoire.
Titre : Ma Lolita - Chapitre 3 - Fin
Auteur : JB007
Email : delamour75[_at_]yahoo.fr
Personnages : 1 homme, 1 adolescente, 1 petit garçon, 1 petite fille
Le plus jeune garçon a 11 ans
La plus jeune fille a 11 ans
Romantique
Première fois
Inceste
Oral
Masturbation
Pénétration vaginale
Lesbianisme

Texte envoyé le 16/06/2013
Texte publié le 16/06/2013

Creative Commons 2013 - JB007. Certains droits réservés.

Ce texte est mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-SA. Vous avez l'autorisation de le reproduire et de le diffuser librement à condition de respecter la paternité du texte et de conserver les en-têtes de l'histoire. Vous n'êtes pas autorisé à faire un usage commercial de ce texte, toute modification du texte doit être distribuée sous licence identique.

Histoire envoyée à notre site des 'Histoires Taboues'.
http://www.asstr.org/~Histoires_Fr/

Ma Lolita

par JB007

Chapitre 3 - Fin

– Voilà tu sais que je suis pédophile mais je ne chercherai jamais à forcer un enfant, j'ai dans mes élèves des jumeaux de 10 ans garçon et fille adorable et blond comme toi, qui sont très coquins, je leur ait déjà donné des fessées mon péché mignon et masturber, je voudrais les avoir avec nous, je suis sûr qu'ils seraient d'accord, et seraient ravis de te connaitre, mais sache bien que tu es avant tout ma Lolita à moi, tu en penses quoi ?

– C'est très curieux comme demande et je connais tes penchants et ne te juge pas après ce que je viens de vivre avec toi, ça doit être excitant d'avoir une petite bite dans la bouche, et une petite chatte plus jeune que moi.

– C'est Oui Jean, je suis très cochonne et curieuse alors pourquoi pas. Dis-moi comment je vais faire avec eux ?

– Ils vont venir demain en début d'après-midi, je prendrais Alex pour son cours de piano, et toi tu emmèneras Matt dans la chambre tu discuteras avec lui tout en le touchant tu t'aventures sous son short, tu lui caresses son zizi, c'est comme ça qu'il l'appelle, le connaissant il ne sera pas indifférent, tu lui dis qu'il serait mieux sans ses habits, tu verras il se mettra à poil en rien de temps tu lui fais des bisous partout, tu prends sa bite dans tes mains et tu le branles, après je suis sur que tu n'as pas besoin d'aide lol

– Tu as raison ça va être super excitant.

– Moi de mon coté je ferais faire un peu de piano à Carla

– Tu es formidable, viens chérie j'ai envie de ta bouche, et on se prépare pour notre sortie.

Après le baiser ma Lolita file à la douche, j'en profite pour changer le drap, des taches de sang et de spermes ayant marqué sa virginité à ma Lolita, je suis inquiet je suis entrain de tomber amoureux de mon bébé, je me croyais blinder côté sentiments, et là je suis avec une adolescente merveilleusement belle et attirante ayant de la conversation et un charme fou, je ne sais ce que cela donnera mais je dois la laisser vivre sa vie.

Nous voilà fin prêt, elle s'avance vers moi, elle n'a plus rien de la jeune fille timide se tenant prés de la porte d'entrée, sa robe de satin bleu lui arrive à mi-cuisse, sa poitrine mise en valeur par un soutien dans la robe, son visage légèrement maquillé mettent en valeur ses yeux bleus, ses lèvres d'un rose pal, ces cheveux mi-longs blonds avec la frange sur son front. Chausser d'escarpin bleu velours couleur de la robe, et pour terminer un dos nu en V jusqu'au bas des reins à la naissance de ses fesses, elle prend son petit sac à main de soirée.

– Tu es trop belle je ne veux pas que tu sortes.

– Ne dites pas de sottises mon ami prenez-moi la main et elle pouffe de rire.

– Quelle belle soirée chérie il ne fait pas trop chaud, tu as remarqué le regard des hommes sur toi, même avec leurs épouses ?

– Oui ça fait un drôle de sentiment.

Nous voici arrivés au restaurant, je lui ai fais la surprise de l'endroit.

– Oh jean c'est un restaurant étoilé, je vais me sentir mal à l'aise !

– Ne t'inquiète pas je suis là.

– Bonjour Monsieur, Mademoiselle suivez-moi...vous avez réservé ?

– Oui Jean Martin

– Bien je vous conduis à votre table, c'est une bonne table vous voyez toute la rue, mais les gens ne vous voient pas. Voulez-vous prendre l'apéritif ?

– Oui tu veux un coca, un jus de fruit, moi je vais prendre un kir, c'est alcoolisé un kir ? Non pas trop c'est du vin blanc et du champagne, 2 kirs s'il vous plaît

– Je vous amène la carte merci.

– Waouh ! C'est la classe ici le décor et tout.

– Oui ce n'est pas le Macdonald je te le garantis lol

– Voici votre apéritif je vous laisse regarder la carte, si vous avez besoin faites moi signe.

– Je vais t'aider dans ton choix, le foie gras tu en as déjà mangé ?

– Non mais j'aimerais bien y gouter.

– Alors 2 fois gras, tu aimes quoi le poisson, la viande ?

– Du poisson de la sole oh mais tu as vu les prix Jean ?

– C'est une journée exceptionnelle tu ne crois pas, alors ne regarde pas les prix.

– Moi je vais prendre un lapin chasseur comme ça tu pourras gouter,

– Vous avez choisi ?

– Oui pour la Demoiselle 1 fois gras et une sole meunières avec pommes de terre vapeur, et moi foie gras aussi et lapin chasseur purée. Pour la boisson je vous fais confiance pour aller avec le lapin, et une bouteille d'eau minérale fraiche

– Merci Monsieur.

– Je peux aller aux toilettes je voudrais voir comment elles sont.

– Mais oui ma chérie, et la voilà partie, c'est une femme maintenant, mais surtout encore ado et c'est très bien, j'espère qu'elle pourra connaitre des endroits comme celui-ci, quand elle va revenir elle me dira viens voir les toilettes je n'ai jamais vu ça.

– Jean va aux toilettes je n'ai jamais vu ça, du marbre partout, des éclairages dans tous les coins et propre.

– J'irais voir tout à l'heure.

– Voici votre foie gras bon appétit

Merci Monsieur

– Il est gentil le Monsieur avec nous !

– Il est payé pour ça.

– Oui mais quand même, le foie gras est délicieux avec des toasts grillés en plus...

– Je vois que vous avez fini, le foie gras était bon Mademoiselle ?

– Très très bon Monsieur, puis se tournant vers moi

– Vous avez une jolie fille et bien élevée, merci du compliment, je vous apporte votre plat dans 2 /3 minutes

– Jean on à le temps je voudrais t'embrasser dans les toilettes.

– On va se faire prendre ce n'est pas raisonnable, s'il te plaît Jean.

– D'accord tu descends et tu choisis un cabinet.

La voilà partie à fond, je revis mes 15 ans, je me dirige vers les toilettes où est-elle allée, chez les hommes, ou chez les femmes !

– Jean psitt... je la vois, ici nous serons tranquilles, elle referme la porte à clef, la pièce est grande avec un lit d'une place, ça doit être réservé pour les gens qui ont un malaise, oh et puis zut allons-y je prends la bouche de ma Lolita, je la sens excitée par la situation... Jean suce-moi vite on n'a pas trop de temps, je l'assois sur le lit et remonte sa robe bleue, la salope elle n'a pas mis de culotte, je m'empresse de la bouffer, ma langue et ma bouche mènent un train d'enfer, les bras appuyer en arrière elle gémit.... Jean je vais jouir oui je jouiiiiiiii ma bouche n'arrive pas à avaler toute sa mouille qui rentre dans la raie de ses fesses ah c'était bon.

– A toi Jean je l'aide à sortir ma queue, immédiatement elle me suce avec rapidité ses mains tripotent mes couilles, elle s'y prend bien, je vais jouir ma puce

– Joui mon Jean joui ahhhh ça fuse trois giclées de sperme au fond de sa gorge qu'elle avale hummmm trop bon, sa langue nettoie rapidement ma bite et mes couilles, voilà chéri tout propre bisous vite il faut remonter.

Sans trop nous presser nous arrivons en même temps que le serveur

– Une sole meunière et ses pommes de terre vapeur. Et un lapin chasseur avec purée, et un bourgogne vous m'en direz des nouvelles.

– Bon appétit Monsieur Mademoiselle.

– Merci beaucoup c'est très appétissant.

– Regarde Jean ! Je n'ai jamais vu une si grande sole elle dépasse de l'assiette

– Profite ma Lolita

Après ce diner mouvementé, mais fort agréable, il est temps de regagner la maison

– C'était extraordinaire mon amour, embrasse-moi vite.

Nos langues avides de plaisir se mêlent, bandant de nouveau je déshabille ma Lolita, elle se retrouve en petite culotte et me dis

– Je voudrais que tu me rase ma foufoune pour être comme nos petits invités demain tu veux bien ?

– Bonne idée ma chérie, allonge-toi sur la table je vais chercher le rasoir

Je reviens avec mon matériel et c'est toujours un choc de la voir toute nue les jambes écartées, son minou avec ses poils blonds très fins, que je vais avoir le plaisir de raser, son regard coquin et enfantin me bouleverse, je suis toujours en érection je me mets nu et ma Lolita applaudie, je prends une chaise et je suis juste à la hauteur de son trésor. Amis lecteurs et lectrices, j'aimerais d'une baguette magique que vous soyez autour de moi pour admirer cette merveille de la nature, un jour vous verrez ce sera votre tour je vous le souhaite.

– Je vais te mettre un peu de crème, sur le minou

– Hum c'est bon

Je passe le rasoir en tendant bien la peau cela va vite car il n'y a pas grand-chose à raser.

– Voilà tu es vraiment nue maintenant, tu as l'air d'une petite fille j'adore ça, ça ne te gratte pas ?

– Cochon ! Non c'est tout doux et lisse oh oui c'est bon

– Stop ! C'est à moi de te faire du bien si on allait dans la chambre se faire un petit 69 ? Son hochement de tète est une approbation, le contraire m'étonnerait. Ces petites fesses bien fermes cour vers la chambre, que de souvenirs j'aurai en tête pour me branler quand je serais seul et vieux snif

– Viens ma petite puce je vais goutter à ton nouveau minou. Hum c'est encore plus bon une jolie chatte toute lisse.

Ma langue lèche tout autour de sa chatte quel délice

(Claire) que c'est bon de se faire sucer et d'avoir une bonne queue dans la bouche je ne pensais pas être aussi vicieuse et penser que demain j'aurai une bite de gamin et une chatte de petite fille, me fais mouillée dans la bouche de mon Jean.

– Jean je jouiiiiiiis oh ouiiiiii c'est trop fort hannnnnn

Ma lolita jouie je sens un flot de cyprine me couler dans la bouche, elle n'a jamais été aussi excité, ses fesses reposent sur mon torse mes mains ouvrent son cul que je lèche avec délectation, ses deux mains s'activent sur ma queue je jouis en long jet puissant, que ma Lolita récupère en bouche et nettoie ma bite

– Jean c'était si bon j'ai cru mourir... je t'aime Jean.

– Moi aussi je dois bien te l'avouer je t'aime ma Lolita.

Nous nous faisons des bisous sur la figure, le cou, les oreilles et les mains.....

Nous restons tous les deux pensifs un long moment, je prends la parole

– Ils faut aller se laver et dormir, la journée a été chargée, demain nous pourrons faire la grasse matinée nos chéris ne viendront qu'à 14 heures.

– C'est la première nuit que je dors avec toi, la semaine va passer trop vite, je ne vais plus te voir Jean.

– Je ne veux pas te voir triste on se verra, on trouvera un moyen, tu pourrais venir le mercredi après-midi, je te donnerais des cours de piano, et de galipettes nous rions de bon cœur sa tristesse à disparue, et des cours gratuits parce que tu es une bonne élève. Et là je ne rigolerais pas. Trop de fautes et une cuisante fessée toute nue, je veux faire de toi une concertiste de renom

– Oh Jean on pourra se voir toutes les semaines tu es formidable mon Jean,

– Et puis plus tard il y aura les voyages, des concerts dans le monde entier, alors tu vois il y a du travail....

– Regarde-moi Jean je serais une grande concertiste reconnue dans le monde entier.

De la façon qu'elle a dit ça, je n'ai pas de doute, elle deviendra une grande pianiste concertiste.

– Allez à la douche et Dodo

Réveil difficile, Ma Lolita se blottit contre moi, il est 10 heures du matin, la journée va être belle et chaude à tout point de vue.

Ding Dong

– Bonjour mes petits chéris, bonjour Tonton Jean, je te présente les jumeaux Alex et Matt, et voici Claire une très grande amie.

– Oh mais qu'elle est jolie et blonde comme nous répondirent-ils en chœur.

– Venez que je vous embrasse ne soyez pas timide (j'ai devant moi deux petites merveilles Alex avec deux nattes qui lui arrivent en bas des reins, vêtue d'un joli t-shirt sans manches bleu ciel, et d'une courte jupe blanche qui lui arrive à mi-cuisse, jambes nues bronzées, des sandalettes qui laissent ses petits pieds à l'air libre.

Matt a les cheveux qui lui arrive aux épaules et une frange sur son front, un t-shirt bleu comme sa sœur, et un short ultra court blanc, ainsi que des sandalettes, de belles jambes et des cuisses imberbes bronzées aussi, des enfants aussi sexy feraient bander n'importe qui à moins d'avoir un problème, je peux voir mon Jean avec une sacrée bosse sous son Jean. Moi-même mon minou s'humidifie rapidement) Jean prend la parole

– Claire je te laisse faire connaissance avec Matt, Alex et moi on va faire un peu de piano on se verra tout à l'heure.

– Viens Matt on sera bien dans la chambre, allonge-toi sur le lit, tu es un très beau garçon, tu aimes que je te caresse comme ça ?

– Oui ça fait des chatouilles à mon zizi

– Tu ne serais pas mieux si tu enlevais tes habits ?

– Oui j'adore être tous nu

– Oh il est tout nu Matt

– Dis-moi tu aimes quand je branle ton zizi ?

– Oui il devient tout dur

– Tu le fais aussi ?

– Oui mais c'est mieux quand ce n'est pas moi, Alex le fait souvent et moi je lui suce sa zézette on rigole bien

– Vous êtes en avance pour votre âge, ta sœur suce ta quéquette ?

– Non ça elle ne veut pas

– Tu aimerais que je le fasse ?

– Oh oui oui oui(c'est bien sur la première fois que je suce une petite bite d'enfant déjà bien dressée, je décalotte sa bite avec ma main que c'est bon ses petites couilles aussi je peux les prendre en bouche, Matt semble apprécier, son petit cul se soulève allant au-devant de ma bouche, je ne veux pas le faire jouir maintenant je voudrais que Jean en profite aussi)

– Petit coquin tu aimes ça hein ?

– Oui je voudrais voir tes seins s'il te plaît

– Oui mon chéri je vais me mettre toute nue rien que pour toi

– Waouh tu es carrément canon

– Viens sur mon ventre tu pourras me toucher les seins, écoute ce bruit

– Ah c'est ma sœur qui se prend une fessée déculottée elle adore ça

– Et toi ?

– Oui j'aime bien aussi (je mourrais d'envie de claquer ses belles fesses je me mets à genoux sur le matelas et nus tous les deux je claque ses fesses, oui vas-y plus fort, petit vicieux elles vont rougir tes fesses, assez violemment je lui claque son derrière déjà bien rouge

– Alors ma petite Alex on fait un peu de piano ?

– Tonton Jean je n'ai pas envie aujourd'hui

– Alors que veux-tu faire ?

– Bah j'aimerai bien que tu me donnes une petite fessée

– Vilaine Alex vient sur mes genoux je vais te donner une bonne fessée déculottée(en moins de temps qu'il ne faut pour le dire elle est déjà sur mes genoux la jupe retroussée, quelles jolies fesses tu as Alex, je passe mes mains sur ses jambes, retire ses sandales, mes mains pétrissent ses cuisses que j'écarte pour voir son petit string rentrer dans son abricot,( Amis lecteurs et lectrices inutile de vous dire la vision que j'ai, et ma queue dans mon boxer je ne vous dis pas)Je commence la fessée quelques bonnes petites tapes sur ce merveilleux cul

– Aie aie Monsieur vous me faites mal, quelle comédienne

– Si tu continues à crier je te mets toute nue, après plusieurs claques plus appuyées

– Arrêter Monsieur

– Bon tu l'as cherché, met toi debout, les doigts dans la bouche elle me dit

– Vous êtes méchant !

– Enlève ton string, elle se tourne pour exposer sa lune à ma vue, penchée en avant, je distingue son petit trou de balle, aller retire tout, Voilà Alex tu es contente tu es toute nue maintenant la fessée n'est pas finie, avec un sourire coquin elle s'allonge sur mes genoux, la fessée reprend et là c'est une bonne fessée que je lui administre ses jambes s'écarte en tout sens, sa fente est toute humide, ses fesses ont un joli rouge, bien la prochaine fois tu seras peut-être plus sage. J'entends ses larmes de crocodile, je caresse ses fesses et m'insinue dans sa raie toute trempée, elle se relève et me saute au cou m'embrasse.

– Merci Tonton Jean.

– Tu vois çà Alex ! Claire donne une fessée à ton frère.

Fou rires générales, nous les rejoignons très vite après m'être déshabillé

– Les jumeaux que voulez-vous faire, moi Tonton

– Je voudrais que Claire suce ma zézette

– D'accord ma chérie je n'ai jamais sucée de chatte de fille, vous pouvez dire comme ça vous êtes grand maintenant, et Alex que veux-tu ?

Je voudrais mettre ma bite dans la chatte de Claire lol, Alex dit

– Alex et Matt crient et son heureux comme des fous, Ma Lolita me regarde et m'envoie un baiser puis prend la parole

– Avant on s'embrasse avec un vrai bisou, viens Matt allonge-toi sur moi, ses lèvres se posent sur les miennes, mes lèvres sucent les siennes, ouvre ta bouche mon chéri, je sens sa petite langue à la rencontre de la mienne, sa jeune bite sur mon ventre toute dure, je ne prolonge pas le baiser,le guide pour qu'il perde son pucelage, sa queue rentre maintenant à l'intérieur de mon vagin, je regarde Jean qui prend possession de la langue de la jolie Alex qui entoure de ses bras son Tonton. La bite de max me fait un bien énorme, sa respiration s'accélère il est prés de la jouissance

– Oui Matt c'est bien joui mon grand, des spasmes secouent ses fesses à 10 ans il a une jouissance sèche, pousse un cri de bonheur, son plaisir me fait partir aussi, et un violent orgasme me traverse le corps il me regarde et me sourit

– Tu es un homme maintenant

Après quelques minutes je positionne Alex au-dessus de ma bouche, ses jambes de chaque coté de mon visage, mon Alex est toute mouillée sa chatte à un gout succulent je déniche son clitoris qui n'attendait que mes sucions, mes mains sur ses jolies fesses je sens la gamine prête à jouir

– Claire je n'ai jamais ressentie ça

– Joui ma chérie, sa chatte s'abaisse encore plus sur ma bouche, un abondant flot de cyprine me coule dans la gorge, puis épuisée avec un cri de jouissance s'allonge sur mon ventre, la plus belle vue m'est offerte ses fesses écartées et son trou du cul que je masse avec mes mains, sa chatte dégoulinante sur mes petits seins

Presser par l'heure nous aidons nos jumeaux à se rhabiller rapidement, dans une effusion de baisers et de câlins ils sont parti en nous promettant de nous revoir, puis je pris la main de mon homme si généreux qui n'avait pas participé à nos ébats, me fit l'amour comme jamais au cours de cette semaine.

EPILOGUE VOIX DU NARRATEUR

Après cette semaine inoubliable Claire suivit avec acharnement et passion les cours de piano de Jean, qui ne s'occupa pratiquement que d'elle avec toujours leur passion amoureuse. Claire insista pour se marié à 18 ans avec son amour, son Jean. Ses efforts pour le piano furent couronnés de succès, Jean fut son imprésario et ils parcoururent le monde entier, Claire Lolita est devenue une grande concertiste. Malheureusement Jean tomba Malade et sa Lolita n'eut de cesse de le retenir à la vie en lui rappelant cette semaine de leur rencontre dans les moindres détails, hélas Jean s'en est allé. Claire Lolita avait 25 ans. Elle refit sa vie en rencontrant par hasard la jeune vendeuse Clara, de cette union est née Jean, et reprirent tous les trois les concerts dans le monde entier.

Si vous avez aimez cette histoire comme moi j'ai eu plaisir à l'écrire, faites le moi savoir en prévision d'un prochain récit

Merci à vous

Si vous avez aimé ce texte, remerciez JB007, c'est une motivation pour continuer d'écrire.

Vous pouvez utiliser ce champ pour envoyer un message à l'auteur.

N'oubliez pas de préciser votre adresse email dans votre message si vous souhaitez une réponse de l'auteur.

Message limité à 1700 caractères. Les messages sont systématiquement modérés avant d'être envoyés.

Vous pouvez également contacter l'auteur par mail à cette adresse : delamour75[_at_]yahoo.fr (remplacez [_at_] par @)