Ceci est une nouvelle histoire complète.
Titre : Le concours - Texte complet
Auteur : Jessica & julie69
Email : Kerspern.yoann[_at_]hotmail.fr
Personnages : 1 homme, 1 femme, 4 adolescentes
La plus jeune fille a 14 ans
Exhibitionnisme
Voyeurisme
Lesbianisme
Urine

Texte envoyé le 05/05/2013
Texte publié le 05/05/2013

Creative Commons 2013 - Jessica & julie69. Certains droits réservés.

Ce texte est mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-SA. Vous avez l'autorisation de le reproduire et de le diffuser librement à condition de respecter la paternité du texte et de conserver les en-têtes de l'histoire. Vous n'êtes pas autorisé à faire un usage commercial de ce texte, toute modification du texte doit être distribuée sous licence identique.

Résumé :
L'histoire entre Jessica et ses copines.

Histoire envoyée à notre site des 'Histoires Taboues'.
http://www.asstr.org/~Histoires_Fr/

Le concours

par Jessica & julie69

Texte complet

Cette histoire a été écrite par deux femmes Jessica et Julie. Si l'uro ne vous branche pas passer votre chemin, pour les autres bonnes lectures.

***

Je m'appelle Jessica j'ai 14 ans, et j'ai un grand frère Yann, 20 ans, deux grandes sœur, Melissa 18 ans, et Magdalena 16 ans. Nous avons les cheveux noirs et les yeux noisette, les garçons nous trouvent toutes les trois, canons. J'ai une copine, Julie 14 ans, elle a les cheveux châtain foncé et les yeux verts, elle aussi les garçons la trouve canon.



Comme chaque jour, mes copines Julie et Alexandra et moi, 14 ans, nous sortons du collège Ma mère m'attend à la sortie de l'établissement, appuyée contre notre voiture. Immédiatement mes copines et moi nous allons à sa rencontre.

– Salut maman, rayonnais-je.

– Bonjour ma puce, dit ma mère avant de m'embrasser sur la joue.

– Bonjour madame Gomez, vous allez bien ? demandent mes deux copines.

– Je vais bien les filles, merci ! répondit-elle avant de reprendre. Vous avez bien travaillé ?

– Euh... oui...

– Oh... ça a l'air d'un petit oui, rétorque ma mère.

– Oui, mais, monsieur Mercier est tellement exigeant que... avouais-je sans finir ma phrase.

– T'inquiète pas Jessy, tu as les meilleures notes, affirme Julie en posant sa main sur mon épaule.

– Pourquoi, tu n'inviterais pas Julie et Alexandra demain. Nous sommes samedi, un après-midi sans parent entre tes sœurs et tes copines, une après-midi entre filles.

Je trouve l'idée bonne, je leur donne rendez-vous à 13 heures chez moi.



Le jour venu, mes parents sont partis très tôt pour le restaurant et le ciné. Nous laissant toute l'après-midi pour notre moment entre filles.

Melissa, Magdalena et moi-même, nous sommes assis dans le salon, avec les différents sodas et les chips.

À 13 heures 10, toujours personne ! J'espère qu'elles viennent. Je saisis mon i Phone et un texto m'affirme qu'elles auront un peu de retard.

– Tant pis, nous allons commencer sans elle ! affirme Melissa.

Nous commençons à boire et reboire en pouffant de rire, pour moi c'est plusieurs soda, pour Magdalena une canette de bière et pour Melissa une bouteille de vin blanc.

Le temps passe, plus de soda et plus rien, on n'a pas fait assez de réserve.

– Merde, il plus rien à boire et en plus j'ai tellement bus je vais envi de faire pipi, avouais-je à mes sœur.

– Tu peux te retenir me demande Melissa.

– Oui... un peu, répondis-je.

Soudain, on sonne à la porte, et tandis que Magdalena vas ouvrir Melissa s'éclipse dans la cuisine, avant de revenir avec un pichet en plastique, un saladier, et un grand verre qu'elle place sur la table basse du salon.

Julie et Alexandra entrent dans le salon en gloussant et s'assois, une sur le canapé à trois places, juste à côté de moi, l'autre sur un fauteuil de libre.

– Désolé les filles, s'excuse Melissa. On ne vous a pas attendu, et on a tous bu. Mais...

– Mais quoi ? demande Julie déçue.

– On peut quand même vous proposer quelque chose, répondit ma sœur ainée avant de poursuivre. Vous pouvez boire notre propre boisson.

– Quoi ? fit Alexandra.

– Boire notre pipi.

Ma grande sœur est devenue folle, leur faire absorber notre urine de fille. J'avais entendu dire que certain personne aimé pisser dans la bouche de gens et que même certaine aimé ça, et que ce n'était pas dangereux pour la sante. Mais je ne sais pas si Julie et Alexandra accepterons cela.

– Un concours, la personne que peut en boire le plus, gagne. Une bonne compétition, rien de telle pour renfoncer une amitié, s'exclame Magdalena.

Incroyable, après une bref hésitation elles acceptent en faisant un signe de la tête.

– D'abord Jessy, car c'est elle qui le plus bu, avoue Melissa.

Je déboutonne mon jean, et le baisse en même temps de ma culotte en dentelle.

– Oh, j'ai trop envie.

Je saisis le récipient et le plaque sous à ma chatte. En soupirant, je relâche ma vessie, et un jet dru et jaunâtre rempli entièrement le pichet. Après avoir fini je repose le récipient sur la table et Julie me pose un baisé sur ma chatte et lèche la dernière goutte sur ma toison.

Ce fut le tour de Melissa. Ma sœur aînée pose le saladier par terre, relève sa jupe en jean et baisse son string. Elle s'accroupit et une cascade de pisse remplit la moitié du deuxième récipient.

Magdalena en souriant baisse son jean et sa culotte blanche, saisit le grand verre, la place sous sa chatte et urine vigoureusement pour remplir entièrement de troisième récipient.

En voyant le pichet, le salader et le grand verre remplit d'urine féminine, Alexandra affirme :

– On ne pourra pas tout boire !

– Si avec un peu de bonne volonté, s'exclame Melissa.

– Tu as dit que ses un concours, on gagne quoi ? demande Julie

Melissa se creuse la tête, mais rien ne vient, brusquement Yann mon grand frère entre dans le salon. Julie et Alexandra le trouve tellement beau, un vraie playboy. Les filles du quartier lui on donnait le nom de « Joli Cœur ».

– Qu'es-tu fais ici ? demande Magdalena en le voyant approcher

– J'ai quitté la résidence université pour passer le week-end avec les parents.

Soudain, il aperçoit les trois récipients sur la table basse, et il savait que ce n'était pas de jus pomme.

– À quoi joué les filles ? demande-t-il à Melissa.

– À la personne qui boira le plus d'urine, soit Julie soit Alexandra. Le pichet c'est le pipi de Jessy, le saladier c'est moi et le grand verre c'est Magda.

– Ah, ah, sacré frangine, ricana-t-il.

Il adore ses sœurs, car il est le grand frère protecteur. Et surtout les idées de Mel.

– Dit-moi Yann, tu n'aurais une idée pour récompenser la gagnante pour la compétition.

– La gagnante aura le droit de me sucer et de boire mon sperme et peut-être mon urine aussi.

Julie se disait surement qu'elle devait gagner coûte que coûte.

Je saisis le pichet rempli de ma pisse et le verse dans deux verres en champagne. Alexandra goute et elle fait une grimace de dégoût, Julie, quand elle but sans montrer le moindre dégoût. Elle a une certaine maitrise. Mon urine est amère et un arrière-gout sucré.

Julie fait un grand « Haaaaa ! » de satisfaction et me tend à nouveau son verre. Je le rempli une seconde fois et je vois Julie me regarder droit dans les yeux et avaler sans à-coup l'entièreté du verre.

– J'adore ta pisse, ma chérie me dit Julie.

– Je vois qui va gagner ! Dit Yann en souriant à Julie

Alexandra, vient de finir son premier verre et constate que le pichet est presque vide, elle tend son verre vers moi mais avant que je ne verse le restant dans le verre d'Alexandra, Julie me prend le pichet des mains et le vide, en une fois.

– Bon, une petite pause, s'exclame Melissa.

– Julie bouffe moi le minou ! ordonnais-je.

En me regardant droit dans les yeux, elle est descendue jusqu'à mon pubis.

J'ai senti ses doigts ouvrir délicatement mes lèvres, et sa bouche a parcouru ma fente en me happant doucement. Je mouillais énormément, je me trémoussais dans tous les sens. Elle savait, comment faire plaisir à une femme !

En prolongeant son mouvement de succion des lèvres, sa langue est sortie pour venir me titiller le clitoris, tournoyant autour de mon bourgeon de plus en plus vite, et faisant monter en moi une chaleur qui à bientôt explosé en incendiant tout mon corps. L'orgasme a été si fulgurant, si puissant, que j'ai senti du liquide gicler de mon minou.

Julie s'est essuyée le menton, puis elle est venue à hauteur de mon visage me rouler une grosse pelle au goût sucré-salé, celui de ma mouille. L'odeur est enivrante.

Puis, elle se tourne vers le saladier contenant l'urine de ma sœur Melissa et y trempe son verre pour le remplir d'urine.

– J'abandonne ! Dit Alexandra.

– Ok ! J'ai gagnée par forfait ! S'écrie Julie triomphante.

– Pas si vite ! Dit Melissa. Tu dois tout boire pour gagner le droit de sucer notre frère.

Aussi étonnant que ce soit, je vois Julie se précipiter sur le saladier et le vider sans presque rien renverser puis prendre le verre d'urine de Magdalena et le vider lentement.

Je vois que Julie à dure à vider ce verre car elle a déjà beaucoup bu mais courageusement, elle se force à boire tout.

– Je pense qu'elle a largement gagnée !

– Aaaaaaaah !... Fait Julie dont le ventre est gonflé comme si elle attendait un bébé.

Je vois mon grand frère sortir son sexe déjà bien bandé et s'approcher de Julie qui est à genoux au milieu de nous.

C'est sous nos encouragements et nos cris de folie que Julie entame la fellation de sa vie.

Je me mets derrière Julie et passe mes mains sous son pull. Je prends ses petits seins à pleine main et lui titille les tétons. Julie renforce les sucions sur le sexe de mon frère et je vois Melissa, s'approcher de nous et passer une main dans le Jeans de Julie.

– Je vais te donner du plaisir autant que tu en donne à mon frère, dit-elle.

Malgré le sexe qui voyage dans la bouche de mon amie, je peux l'entendre gémir sous les caresses de ma sœur.

Ses tétons sont complètement bander et je la lèche dans sa nuque en pinçant sur ses tétons.

– Mon Dieu ! Mais, elle est trempée ! S'exclame ma sœur Melissa.

– Ses tétons sont durs comme de l'acier ! Dis-je en les maltraitant.

Alors que je vois mon frère se retenir de jouir dans la bouche de Julie, cette dernière commence à se tordre sous les caresses de ma sœur et de moi-même. Brusquement mon frère pousse un soupir de plaisir et éjacule dans la bouche de mon amie Julie qui, elle-même a un orgasme foudroyant et tout en avalant les giclées de mon frère se mets à avoir des spasmes violents dans tout son corps.

Je sais que mon amie jouit toujours très fort et lorsque ma sœur retire brusquement sa main du Jeans de Julie, celle-ci se mets à uriner en même temps que sa jouissance.

Le fait d'avoir bu toute cette urine et son orgasme en avalant le sperme de mon grand frère, elle n'a pu se retenir et Sali son Jeans et le sol.

Magdalena va chercher un grand chiffon et essuie l'urine de Julie sur le sol. Mon frère ses retirer de la bouche de Julie et moi je joue toujours avec ses petits seins dont les tétons sont toujours dressés.

Julie passe ses mains dans son dos et m'emprisonne contre son corps. Mes seins s'écrasent dans son dos et Julie bombe sa poitrine prisonnière de mes mains.

– Ooooooh ! Ma chérie !....Oooooh ! C'est trop bon !....

– Tu sens-tu capable de boire l'urine de mon frère ? Demandais-je dans son oreille.

– Pour... Pour toi, je ferais n'importe quoi ! M'avoua-t-elle.

– Vas-y frérot ! Tu peux uriner, Julie va tout boire.

Je regardai dans la direction d'Alexandra qui se faisait toute petite dans son fauteuil comme pour se faire oublier mais, dans ses yeux un regard d'envie et de panique aussi.

Mon frère pris le saladier et urina dedans en essayant de ne pas trop éclabousser. Puis, il tendit le saladier à Julie, toujours prisonnière de mes mains sur ses petits seins.

Julie pris le saladier et le porta à sa bouche. Elle mit de longues minutes pour le vider et je sentis son corps reprendre des spasmes de plaisir à boire cette urine.

Mes deux sœurs et Alexandra regardèrent Julie comme si c'était une extra-terrestre car elle avait bu presque l'entièreté, le contenu de quatre vessies pleines d'urine de mes sœurs, mon frère et moi.

C'est avec un grand « AAAAAAAHHHHHH ! » de satisfaction qu'elle tendit le saladier vide à mon frère qui ouvrait des grands yeux d'étonnement.

– Je savais que tu étais capable de ça, ma chérie ! Lui dis-je dans l'oreille.

Elle tourna sa tête et on se roula une pelle dont le gout fut assez amer.

J'adorais mon amie Julie rien que pour ce qu'elle était capable de faire pour moi.

Si vous avez aimé ce texte, remerciez Jessica & julie69, c'est une motivation pour continuer d'écrire.

Vous pouvez utiliser ce champ pour envoyer un message à l'auteur.

N'oubliez pas de préciser votre adresse email dans votre message si vous souhaitez une réponse de l'auteur.

Message limité à 1700 caractères. Les messages sont systématiquement modérés avant d'être envoyés.

Vous pouvez également contacter l'auteur par mail à cette adresse : Kerspern.yoann[_at_]hotmail.fr (remplacez [_at_] par @)