Ceci est la suite d'une histoire.
Titre : Horrible vengeance - Chapitre 6
Auteur : sademan
Email : jacquesjean1947[_at_]sfr.fr
Personnages : 1 homme, 1 femme, 1 petite fille
La plus jeune fille a 5 ans
Urine
Viol
Sadomasochisme
Torture

Texte envoyé le 18/09/2013
Texte publié le 19/09/2013

Creative Commons 2013 - sademan. Certains droits réservés.

Ce texte est mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-SA. Vous avez l'autorisation de le reproduire et de le diffuser librement à condition de respecter la paternité du texte et de conserver les en-têtes de l'histoire. Vous n'êtes pas autorisé à faire un usage commercial de ce texte, toute modification du texte doit être distribuée sous licence identique.

Résumé :
épisode plus court que les précédent pour mieux faire évoluer le futur de Lise et donc son calvaire et celui de ses parents.

Histoire envoyée à notre site des 'Histoires Taboues'.
http://www.asstr.org/~Histoires_Fr/

Horrible vengeance

par sademan

Chapitre 6

Sophie allait elle aussi avoir droit à son plaisir, cela faisait une demie heure que Lise la léchait, faisait aller sa langue dans la chatte, aspirait les grandes lévres comme le lui demandait sa tortionnaire. La langue tournait maintenant autour du clito de Sophie qui sentait sa jouissance arriver, elle tirait sur les cheveux de la petite pour mieux la guider. Soudain Sophie ce cambra, plaqua la figure de la gamine contre son sexe dégoulinant de bave et de cyprine et pris son plaisir en criant son bonheur tout en labourant le dos de l'enfant avec ses ongles. Elle resta assise quelques minutes le temps de reprendre ses esprits, puis repoussant Lise du pied elle ce leva attrapa sa proie par le menton et lui cracha sur le front à plusieurs reprise regardant sa salive couler lentement sur la joue de la petite.

Attaches-moi cette merde dit Michel car il faut que nous sortions faire des courses je crois.

C'est vrai reconnue Sophie, je vais m'habiller est nous y allons.

Michel arriva le premier au salon et ne put s'empêcher, en voyant Lise sur la moquette nue et attachée, de lui écraser la tête sous sa semelle.

Voila ce que je fais avec une petite merde, l'écrase. Sur ce Sophie arriva, très sexy, mini jupe, chemisier transparent et chaussures talons aiguilles. Prête allons-y. Soudain elle stoppa en regardant Lise nue pleurant. Un dernier plaisir avant d'y aller.

Elle tira la petite par les pieds jusqu'au fauteuil,s'installa confortablement et tenant Lise par les pieds, jambes écartées,elle positionna le bout de son talon sur l'anus de la gamine et poussa tout d'un coup. Si le talon était fin au début il finissait très épais et carré. Quand tout fut rentré dans le cul de Lise, Sophie fit pivoter son pied provoquant les hurlements de la petit pute. Mais elle ne s'arrêta pas la, elle positionna son autre talon sur le clito de Lise et l'écrasa ce qui augmenta la souffrance de cette dernière qui avait du mal à respirer tellement elle souffrait, surtout que les percings n'arrangeaient rien. Le talon glissa jusqu'à l'entrée du petit sexe qui lui fut à son tour violé sauvagement, les deux pieds de Sophie montaient, descendaient, entraient, ressortaient pour mieux rerentrer plus sauvagement. Michel riait.

Arrêtes ma chérie tu me fais rebander et on doit y aller maintenant. Sophie obeit à contre coeur, elle s'amusait bien, elle retira ses talons des orifices de Lise et les présenta devant la bouche de la gosse.

Suces, léches salope nettoies bien ta merde et ton sang ceci fait trouvant le travail correct elle ce leva talon luisant de salive. Elle regarda une dernière fois Lise cul et chatte en sang avant de suivre son mari et de sortir.

En arrivant devant leur garage ils virent la mère de Lise qui leur fit signe de venir. Le cpl alla donc à la rencontre de la femme. Ils découvrirent une femme visage gonflé, yeux rouges.

Bonjour dit Michel cela n'a pas l'air d'aller vous.

Non non si vous saviez ce qui vient de m'arriver avec ma fille.

Ah bon elle est revenue ou vous avez de ses nouvelle ?

Non non mais je ne peu pas tout vous raconter là, venez manger ce soir cela nous ferra du bien de parler avec des amis, je peu vous considerer comme tel hein ?

Mais bien sur et c'est volontier que nous viendrons ce soir, nous faisons quelques courses et nous revenons disons 20 h à tout à l'heure.

Le cpl s'éloigna en souriant

On va ce régaler je le sent dit Sophie

Salope ajouta Michel, je t'aime comme celà et il embrassa sa femme

Dans la voiture, Michel dit à sa femme :Il serrait dommage que Lise ne profite pas de la soirée et ne voit pas ses parents ni ne les entendent, si on allait acheter une mini camera et un micro.

Super idée trouver quelques chose d'assez petit style stylo camera ou autre et micro dans mon sac ou dans ta poche, allons essayer de trouver cela il n'est que 17 h.

Le cpl fut de retour vers 18 h chez eux. Il retrouvere Lise un peut somnolente les larmes et les crachats avaient séchées sur sa figure sur ses cuisses le sang avait coulé et seché. Elle est belle comme cela dit Michel en choppant la gosse par les cheveux et en la traînant à la cuisine, il la mit sur une chaise, baissa son pantalon et son slip et présenta sa bite devant la bouche de sa proie.

Ouvre salope, ça fait 5 heures que j'ai pas pissé, je me suis retenu en pensant à toi tu devrais me remercier, une gifle partie puis une autre j'ai dis que tu devrais me remercier alors remercies-moi. MERCI réussi à articuler Lise.

Voila qui est mieux, maintenant ouvre la bouche. Michel ce laissa aller une pisse abondante et foncée surement très amer que Lise avait du mal à avaler.

Tu es une sacrée veinarde rajouta Sophie car moi aussi j'ai envie de pisser et je pense qu'il va y en avoir encore plus qu'avec mon mari. Pendant qu'il pissait, maintenant par petite saccade, pour mieux en profiter, Michel tirait sur les anneaux aux seins de leur victime puis ayant fini il s'essuya les dernières gouttes sur les joue de la gosse.

Eh bien il était temps moi je pouvais plus tenir dit Sophie et tirant Lise par les cheveux et la faisant tomber de la chaise. Aie ça fait mal ça dit elle en riant,tu vas avoir une bosse à la tête ma pauvre petite chérie Elle positionna bien la môme sur le sol, retira son string et s'accroupie au dessus de la figure de Lise.

Ouvres la bouche espece de putain,d'urinoir, tu vas apprécier mon cadeau et elle libera un premier jet qui s'écrasa sur la figure puis une véritable cascade s'abattie dans la bouche de la petite qui avait du mal à avaler. Elle toussa, s'étouffa, mais la femme continuais à pisser. Quand le jet cessa Lise était au bord de l'asphyxie ce qui n'empêcha pas sophie de frotter sa chatte sur le corps de la gosse pour s'essuyer.

Bon maintenant dit Sophie en regardant la flaque de pisse au sol, il va falloir lécher tout cela et après passer la serpillère.

Attends fit Michel moi j'ai pas fini. Il repris Lise par les cheveux et la remis sur la chaise mais sur le dos la tête dans le vide. Sa femme venait de comprendre elle en riait d'avance elle voyait la bite de son mari raide énorme le spectacle lui avait donné des idées visiblement il avait envie de ce vider les couilles, avant de partir manger. Lise avait les épaules au bord de la chaise la tête dans le vide. L'homme ce positionna au dessus de son visage, lui pencha bien la tête en arrière et commença à forcer sa bouche. Il arriva vite à toucher le fond du gosier mais continua à pousser franchissant la luette, pénétrant la gorge, s'enfoncant de plus en plus. Lise étouffait, il ce retira un peu pour la laisser respirer. Elle en profita pour vomir mais Michel n'en avait rien à faire il continua son oeuvre et s'enfonça encore plus on voyait le bout de sa bite faire une bosse dans la gorge de Lise. Michel commença ses va et vient dans la bouche de la petite.

Enfonce toi jusqu'aux couilles encouragea Sophie, je veux plus voir ta bite que tes couilles.

Michel limait la petite bouche le sperme arriva abondent ressortant par le nez de Lise

Prends ça putain c'est ton repas de ce soir

Sophie était radieuse,Elle t'entend plus mon chérie elle est dans les pommes cette connasse. Laissons la et reposons nous un peut avant d'aller manger chez ses parents je sent que je vais mouiller toute la soirée de voir ses connards pleurer et ce plaindre

Merci de vos encouragement je tiendrais compte de vos idées dans le prochain épisode

Restons dans le fantasme touchons pas aux enfants

Jacquesjean1947@sfr.fr

Si vous avez aimé ce texte, remerciez sademan, c'est une motivation pour continuer d'écrire.

Vous pouvez utiliser ce champ pour envoyer un message à l'auteur.

N'oubliez pas de préciser votre adresse email dans votre message si vous souhaitez une réponse de l'auteur.

Message limité à 1700 caractères. Les messages sont systématiquement modérés avant d'être envoyés.

Vous pouvez également contacter l'auteur par mail à cette adresse : jacquesjean1947[_at_]sfr.fr (remplacez [_at_] par @)